Coefficient de marée de 116 !

Coefficient de marée de 116 !

Depuis le 28 septembre et jusqu’à mercredi, nous avons vécu  au rythme des grandes marées avec un pic à 116 lundi dernier.  Ces épisodes   marquent  la vie de l’ile, à l’automne et au printemps pendant les équinoxes.  L’ile attire à nouveau des centaines  de  pêcheurs à pied.

peche

Le passage du Gois  et les plages  sont assaillis comme en plein été.  Les bottes en caoutchouc  et les pulls ont remplacé les maillots de bains. Les sacs de plage troqués  contre les paniers remplis d’huitres, palourdes, coques, pétoncle …….

De retour de pêche les gens s’installent un peu partout pour déguster le fruit de leur récolte avant de reprendre le chemin du retour. Il fait généralement beau pendant ces  périodes  et c’est toujours un spectacle fascinant  que celui de cet océan qui va et vient.

Mais au fait, savez -vous  où va la mer quand elle se retire ? Cette question, nous l’avons posée   enfant  et la réponse était bien souvent évasive ….. un rapport avec la lune … mais encore.

On imagine   que  si la mer est basse  à Noirmoutier, elle sera haute au même moment à New York . PAS DU  TOUT.

L’eau ne se déplace pas, elle se soulève puis elle retombe.

L’eau ne se déplace pas de façon horizontale, mais elle se soulève et retombe en donnant naissance à une onde .

Et la lune alors ? d’où viennent ces ondes ?

La terre subit l’attraction de la lune qui agit comme  un aimant et en même  temps  une force centrifuge qui l’éloigne d’elle. Ces 2 forces opposées  font que  la croûte terrestre étant rigide, seul les eaux de la planète sont déformables. Elles vont  ainsi former  deux bourrelets d’eau diamétralement opposés. La mer sera haute à Noirmoutier  et à New York en même temps.

Pourquoi des grandes marées ?

C’est là que le soleil entre en jeu. Nous avions la terre la lune, il ne manquait plus que lui, l’astre solaire.

  • Quand la Lune et le Soleil sont dans l’alignement de la Terre, l’attraction des deux astres attire très fortement l’eau des océans. Ce sont les grandes marées.
  • Quand la Lune et le Soleil forment un angle droit avec la Terre (lors du premier et dernier quartier), ce sont les petites marées.

C’est une « mécanique » tellement parfaite que je suis toujours impressionnée par tant de perfection.  En se découvrant la mer nous laisse   quelques heures  pour découvrir  « ses dessous ». La hauteur de l’eau sur le passage du Gois peut ainsi varier de 1.30 à 4 mètres !

 

Que représente le chiffre du coefficient de marée ?

Calcul du coefficient de marée

Le coefficient de marée est calculé pour une pleine mer. … Il s’agit de la valeur moyenne du marnage pour les marées de vive-eau d’équinoxe. Le résultat est un nombre sans dimension compris entre 20 et 120 et qui varie peu d’un jour sur l’autre.

Quoi pêcher et comment ?

Quand je vois  les centaines de pêcheurs déferler sur les côtes armés de râteaux et de seaux débordant de coquillages  je  me demande toujours comment l’océan peut  rester aussi généreux. Les réserves ne sont pas  inépuisables. On ne ramasse pas les petits  coquillages. On utilise une  griffe (dite « grapette » ou « gratte à main ») et la gratte à coquillages composées au maximum de 3 dents à leur extrémité sur une largeur maximale de 10 cm, ayant un diamètre de 7 millimètres et ne disposant pas d’un moyen de retenue tel qu’un grillage.

Palourde européenne (Ruditapes decussatus) : 4 cm
Palourde japonaise (Ruditapes philippinarum) : 3,5 cm

Coque (Cerastoderma edule) : 2,7 cm (Gisement de La Baule : 3 cm)
Moule (Mytilus edulis) : 4 cm
Huitre creuse (Crassostrea gigas) : 5 cm
Praire (Venus verrucosa) : 4,3 cm
Couteau (Ensis sp., Pharus legumen, Solen sp) : 10 cm
Pétoncle (Chlamys spp.) : 4cm
Etrille (Necora puber) : 6,5 cm
Araignée de mer (Maja brachydactyla) : 12 cm
Tourteau (Cancer pagurus) : 13 cm
Bouquet (Palaemon serratus) : 5 cm

Quelle quantité  récolter sur nos côtes? (par personne)

 

  • 3 kg  pour les bigorneaux, bulots, palourdes, pétoncles
  • 4kg pour les coques
  • 5 kg pour les moules
  • 60 pièces ou 5 kg d’huitres creuses

Largement de quoi se faire plaisir, inutile donc de « ratisser »  frénètiquement les fonds

carte peche

Si vous avez ratés   les marées de septembre et si vous n’habitez pas trop loin vous pourrez encore vous rattraper  à la fin du mois puisque entre le 27 et le 30 octobre les coefficients atteindrons  encore 111. De belles parties de pêche en perspective,  un grand bol d’air  pur et tonifiant et un plus un repas  délicieux et  sans préparation car les coquillages pour la plupart se dégustent  au naturel.