Il est notre  » cordon ombilical » naturel. Nous l’avons traversé dans les 2 sens, de jour, de nuit, été comme hiver, sous le soleil, la pluie la brume. Nous avons baissé les vitres de la voiture pour humer l’air marin. Nous y avons pêché  coques et palourdes. Nous avons parfois regardé avec anxiété  la montre pour savoir  » si nous avions le temps ».  Nous nous sommes assis sur les berges pour admirer le  spectacle de la mer monter. Vous pensez  le connaitre par coeur …….. en êtes vous si sur ? Je vous invite à le redécouvrir.

passage du gois

             1. Un peu d’histoire :

  • La première apparition du passage du gois dans l’Histoire remonte aux années 820, sous le règne de l’empereur Louis le Pieux.  On peut donc  penser qu’en ce début de IXème siècle, le passage du Gois existait déjà. La tradition veut que la première traversée du Gois ait eu lieu en 1766 par Auguste Gauvrit, un tailleur de Barbâtre, pourtant les archives démontrent que cette information est fausse. La première traversée connue du passage du Gois se déroula en 843, lorsque des Nantais prisonniers dans l’île d’Her qui était devenue une base des envahisseurs Normands, réussirent à s’échapper et à regagner le continent après que la mer se soit retirée.            
  •   Puis  c’est le silence, ainsi durant 7 siècles nous n’entendons plus parler de lui.
  •    En 1577 on retrouve le mot Goy dans les archives puis au XVIIème siècle, durant le règne de Louis XIV.  
  •    En 1701  il est pour la première fois cartographié,à l’époque  le Gois devait mesurer 1 km de plus ! 
  •     En  1786 18 balises sont installées    
  •     le XIX siècle verra  l’amélioration  du Gois, en 1872 la chaussée sera empierrée . Le département créera même un nouveau métier  : » Garde-Goa » consistant à payer une personne pour l’ entretenir .
  •    Le pavage en forme de losange que l’on peu encore voire par endroit date de 1930 environ.

le gois autrefois

          2. Le « Gois » en chiffre » 

  •    6 balises  « mats de perroquet », les plus simples
  •    3 balises plus confortables avec une échelle et une plateforme . SI  les balises  offrent un super point de vue  sur la baie,  n’oublions pas que leur fonction première est de sauver les imprudents qui se hasardent à marée montante sur la chaussée.
  •     4.2 km de longueur
  •      907 945 passages en 1970 l’année précédant l’ouverture du pont.
  •   la mer se découvre  en fonction du coefficient de marée entre 1.5 et 3 km !
  •  une  vingtaine d’ostréiculteurs travaillent dans la baie du gois.

               3. La pêche sur le « Gois »: Si il y a bien un spectacle  qui me fascine   toujours  c’est l’attractivité de ce lieu pour la pêche. Je ne vous parle même pas des grandes marées, le site devient d’ailleurs inaccessible. Je me demande toujours comment la nature peut continuer à offrir autant de coquillages à autant de monde ! on y trouve en particulier des palourdes, des coques et des huitres sauvages. Savez-vous que la pêche est interdite du lever au coucher du soleil ?

  • –  la taille minimum pour ramasser les coques est de 2.7 cm
  • – pour les  palourdes : 5 cm
  • – pour les moules : 5 cm
  • – le bouquet : 5 cm

Si vous avez des doutes, il existe une règle de poche  pour vous guider  . Ce type de gabarit  est à vendre dans les commerces d’articles de  pêche de l’ile.

norme de peche

          4. Le »gois » et le sportImpossible de parler de lui sans évoquer les « foulées du gois ». Tous les ans  au mois de juin  des athlètes s’élancent à marée montante pour  une traversée de 4,2 km .  Idéalement l’eau doit arriver au genou. Quand on sait que la mer monte de 1 à 3 cm par minute, on imagine sans peine la difficulté. Une première partie est réservée aux amateurs (hommes, femmes, enfants)  puis   c’est  au tour d’une  30e (maximum) d’athlètes internationaux de lutter contre la mer. Cette année  les « foulées » se dérouleront le 12 juin.

les foulees du goisSi vous voulez tout savoir sur cette course voici un lien qui vous donnera les détails.

              5.L’avenir du Gois : projet de classement  : Ce n’est pas la première tentative mais cette fois, elle a des chances d’aboutir.  L’enquête publique s’est déroulée en  février-mars 2015,  puis le dossier a été  examiné par le conseil d’État au second semestre.
L’espoir serait ensuite de parvenir à faire inscrire ce site exceptionnel au patrimoine mondial de l’Unesco.

            6. l’oeil du photographe :  Le « Gois » est certainement l’un des endroits les plus photographiés de l’ile. Je vous propose de le redécouvrir à travers l’objectif de Philippe Caumont ( 06 01 97 04 44 ).Vous pouvez même  lui demander un tirage agrandi et prêt à accrocher comme une  toile de peintre. Voici quelques-uns de ces clichés sur le thème du Gois;

            7. l’oeil du guide : Brigitte (06-87-39-11- 48)  vous propose toute l’année des visites guidées . En juillet -aout   elle programme des visites de groupe à partir de 5 personnes seulement, cela peut -être une idée  originale  si vous  recevez des amis ou de la famille. Les visites durent  de 1h à1h30  en fonction du programme choisi.

            8. l’oeil du pêcheur : Sandy POTIER  est pêcheur au Port du Bec à  BEAUVOIR SUR MER juste de l’autre coté du Gois. Il propose de mai à octobre des sorties  » pêche  en mer » le long des cotes entre le Gois et le Bois de la Chaise à bord de son bateau  » l’Amiral des côtes ». Le temps d’une marée  entre 5 et 6 h , vous aurez  l’occasion de pêcher  des congres, bars, dorade et maquereaux.  Sandy et son épouse Noémie tiennent également une poissonnerie  au port du Bec   » Chez Melon tout est bon » et organise l’été des dégustations  de fruits de mers. Si vous ne connaissez pas l’endroit je vous invite  vraiment à sortir de l’ile et découvrir le port « chinois »  du Bec. ( Sandy Potier  : 06 87 19 09 64).

le port du bec

             9. un autre trésor dans la baie de Bourgneuf : vous ne le savez peut-être pas mais la baie de Bourgneuf est un des 3 sites en France où sont récoltées les boues marines utilisées dans les instituts de talassothérapie avec la baie du Mont Saint Michel et les gisement profonds de Collioure en Méditerranée. Riche en minéraux et en oligo-éléments elles sont appliquées en enveloppement et en cataplasme pour purifier l’organisme et soulager les douleurs articulaires , rhumatismales et les problèmes circulatoire.

            10. Randonnée à vélo en sortant de l’ile : je vous invite à lire la page web du conseil général de la Vendée ,   à la découverte des petits ports de pêche  del’autre coté du Gois;